www.spondylarthrite-forum.net

www.spondylarthrite-forum.net

Forum destiné aux personnes atteintes de Spondylarthrite, Fibromyalgie, Crohn et maladies apparentées
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Flore intestinale & Rhumatismes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 1:14

Bonjour tout le monde.
Voici un article de plus qui traite du lien entre les micro organismes présents dans le système digestif, paru cette semaine en anglais dans la respectable revue Medscape : http://www.medscape.com/viewarticle/859725
Comme c'est encore largement passé sous silence par les médias qui auraient le devoir de nous informer lorsqu'ils traitent de notre maladie, mais qui ne le font pas en raison (j'hésite) de leur incompétence ou de leurs conflits d'intérêts, à commencer par :

-l'association de malade / agence de pub d'Humira nommée l'AFLAR et son sous marin Spondylarthrite le Blog
-l'émission de divertissement médical de la 5, présentée par le clown préféré des Français : Allô Docteurs
-ce torchon intitulé Science et Avenir

  ...je me sens obligé une fois de plus de traduire cette interview...Je vous le dit, ce n'est pas mon métier, je vais faire de mon mieux mais mon but est uniquement de rendre l'entretient plus ou moins compréhensible. Comme il semble assez long, je vais commencer par en poster une première partie :



Medscape Rheumatology
Bones & the Biome
Le lien entre notre microbiote et les maladies rhumatismales

Bret S. Stetka, MD
 | 4 mars 2016



Note de l'éditeur:
Etant donné que notre microbiote (et son "génome collectif", le microbiome) est continuellement impliqué dans toute sortes de maladies, Medscape a récemment rencontré  le rhumatologue de  la New York University, Dr Jose Scher, aussi directeur de la
Arthritis Clinic and Microbiome Center for Rheumatology and Autoimmunity at NYU Langone Medical Center, pour discuter de l'influence des microbes gastro-intestinaux sur les maladies rhumatismales.

Un regard sur le passé.

Medscape: Quand l'idée que notre microbiote pourrait jouer un rôle dans la maladie rhumatologique est elle née?

Jose Scher, MD: Ceci est une très vieille idée. La théorie selon laquelle l'intestin pourrait avoir un lien particulier avec les maladies rhumatismales a été formulée il y a au moins 100 ans, sinon plus. Cela était basé sur ce qu'on appelle "l'hypothèse du facteur toxémie". L'idée était que les bactéries anaérobies dans l'intestin produisaient une sorte de facteur toxique qui, une fois absorbé, causerait l'inflammation systémique des articulations.

Il existe également des données historiques suggérant que la polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui a été transmise par des tribues amérindiennes aux conquérants européens  venus vers le milieu du 15ème siècle. Ces données proviennent de Rothschild et Woods [1] et s'appuie sur l’étude de vieux squelettes archivés dans les musées.  Ils ont montré  que seul les populations nord-américaines d'il y a 2000 ou 3000 ans, avaient une maladie érosive liée au type de dégats causés par la polyarthrite . Si vous cherchez ailleurs dans le monde  des restes de squelettes similaires avec ce phénotype, vous ne les trouverez pas.

La littérature n'a jamais vraiment décrit de type rhumatoïde maladie jusqu'à la fin du 18e siècle, donc il n'y a pas de description réelle de la maladie. Oubliez le qualificatif de «polyarthrite rhumatoïde».

Toutes ces informations combinées ont suggérées qu'il existe un vecteur qui transmet effectivement la maladie.

Avec tout cela à l'esprit, je donne toujours l'exemple de sulfasalazine. Dans les années 1940, la sulfasalazine a été le premier médicament antirhumatismal modificateur de la maladie rationnellement conçu pour l'arthrite rhumatoïde. L'idée était de combiner un antibiotique sulfamides avec un salicylate, de fournir des médicaments anti-inflammatoires, et dans le même temps ,  de donner un antibiotique pour cibler les micro-organismes de l'intestin.

Medscape: Au cours des 5 ou 10 dernières années, nous avons vu une explosion dans la recherche sur le microbiome. Comment cela at-il influencé la rhumatologie?

Dr Scher: Le projet Human Microbiome  est né d'une idée fondamentale de Joshua Lederberg - un microbiologiste très important qui était  lauréat du prix Nobel à l'âge de 35 ans, et qui a dit que le microbiome est un ensemble de micro-organismes dans notre corps que nousauquel nous n'avions pas assez prêté attention . Il a decouvert que nous avons environ 100 trillions de cellules microbiennes codant pour environ 3 millions de gènes différents, ce qui est 100 fois plus élevé que le génome humain. Ils sont là, et ils sont en train de faire quelque chose. Vous ne pouvez pas les ignorer.

Ces micro-organismes sont essentiels à la santé. Avec eux, nous avons coévolué en paix pendant des milliers d'années. La question fondamentale est: Si vous modifiez la composition «normale» du microbiote intestinal, cela peut til conduire à la maladie? Y a t-il un événement ou quelque chose en aval en termes de propriétés immunitaires déclenchement que ces micro-organismes favorisent maintenant?

La réponse, au moins à partir de modèles animaux, est oui. Je vais vous donner des exemples. Si vous gardez les animaux qui sont prédisposés à develloper l'arthrite  exempts de germes , dans un environnement sans microbes que ce soit, ils ne vont généralement pas développer la maladie. Si vous prenez alors ces animaux et que vous  les élevez dans des cages classiques où il y a des microbes normaux, ils commencent à obtenir le phénotype de l'arthrite. Ceci est vrai que ce soit un modèle d'arthrite induite ou un modèle d'arthrite spontanée. Ils ont été impliqués en tant que facteurs de déclenchement de l'inflammation .
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 1:31

Du côté de l'humain :

Medscape: Nous commençons à voir des données humaines dans ce domaine aussi, non?

Dr Scher: Oui. Ce que nous et d'autres groupes faisons est d'essayer de transférer l'information animale dans le monde humain. Il y a eu quelques progrès qui viennent principalement des recherches dans les maladies inflammatoires de l'intestin, où il y avait toujours cette idée que l'altération de la flore intestinale conduit à la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. Cela est assez avancé.

Ce que nous avons fait avec quelques autres groupes c'est tenter de regarder les différents types de  muqueuses pour voir s'il y a des différences en termes de composition microbiennes.

Medscape: Pouvez-vous nous parler de votre travail de profilage des microbes gastro-intestinaux chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde?

Dr Scher: Oui; c'est différent. On a fait ce que nous appelons "la technologie à faible débit." en utilisant la réaction en chaîne par polymerase et d'autres approches.

Nous avons utilisé le séquençage à haut débit, pour essayer d'obtenir l'ensemble de la population de microbes dans tous les créneaux donné. Nous l'avons fait dans la muqueuse buccale maladie parodontale. [2] Ceci est une infection chronique de la bouche ou des gencives.

Ensuite, nous sommes passés dans le microbe intestinal, où il y a plusieurs corrélations. Nous avons vu une corrélation frappante avec une espèce particulière dans la polyarthrite rhumatoïde.

Il existe des données similaires provenant d'un groupe chinois, [3] et maintenant nous avons essayé de comprendre ce que cela signifie. Essentiellement, ce sont des études corrélatives sans montrer nécessairement tout de causalité.

Medscape: Est-ce que les cliniciens commencent à séquencer le microbiome chez leurs patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou d'autres maladies?

Dr Scher: Je connais quelques entreprises qui le font, mais ce sont des entreprises de laboratoires qui le font sans justification scientifique réelle. Ils le font pour le public, ce qui est un peu inquiétant, parce qu'on n'a pas établi une relation de cause à effet à ce stade.

Au-delà de la polyarthrite rhumatoïde, il y a une histoire fascinante sur l'inflammation intestinale subclinique chez les patients atteints de spondylarthrite. Nous savons que les patients atteints de spondylarthrite ankylosante ou de rhumatisme psoriasique semblent avoir une certaine inflammation intestinale qui n'est pas nécessairement la maladie de Crohn  ou la colite ulcéreuse. Nous savons que la maladie de Crohn et la spondylarthrite ankylosante, ou la maladie de Crohn et le psoriasis ou l'arthrite psoriasique, ont été liés pendant de nombreuses années, principalement sur la base de la corrélation bi-directionnel que beaucoup de patients atteints de la maladie de Crohn  développent de l'arthrite.

En règle générale, c'est appelé l'"arthropathie intestinale inflammatoire liée à la maladie", qui fait partie du spectre de la spondylarthrite. Ces patients peuvent également développer la spondylarthrite ankylosante et le psoriasis. Nous savons aussi que les patients atteints de psoriasis et d'arthrite psoriasique ont un risque plus élevé de développer la maladie de Crohn, donc il y a une association entre toutes ces maladies.
Nous avons vu qu'il y a une sorte de diminution des commensaux globales du microbiome intestinale du psoriasis et l'arthrite psoriasique, mais si vous regardez la littérature scientifique, ces commensaux sont également absents ou diminué chez les patients souffrant d'une maladie inflammatoire de l'intestin.
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 2:07

Implications thérapeutiques

Medscape: Au cours des prochaines années, voyez-vous la modification du microbiome comme étant un traitement efficace pour l'arthrite ou d'autres conditions rhumatismales?

Dr Scher: Nous sommes au moment où nous essayons de mieux comprendre ces mécanismes. Nous avons des modèles animaux d'arthrite psoriasique en ce moment et essayons de voir ce qui se passe lorsque vous incorporez ces micro-organismes qui manquent.

Medscape: Donc, ce serait semblable aux probiotiques personnalisés?

Dr Scher: Oui, de façon. Mais il est pas tout à fait une approche probiotique, parce que les probiotiques sont avalés. Des probiotiques comme Lactobacillus et quelques autres ont augmenté de façon exponentielle le revenu des sociétés de yogourt. L'essentiel du soutien et le financement du microbiome vient de Nestlé, Danone, et d'autres sociétés de yogourt.

Un autre problème vient des métabolites. Nous savons que certains métabolites ont été produits par les microbes en aval du processus, de sorte que ces micro-organismes ne sont pas forcément nécessaire. Tout ce dont vous avez besoin est les métabolites qu'ils produisent. Certaines données montrent que si vous intégrez une partie des acides gras qui sont manquants dans le psoriasis et la maladie de Crohn chez les animaux, ils font disparaitre toute tra ce de la maladie ou du moins procurent une amélioration de l'état des malades- en particulier dans l'arthrite psoriasique. Ainsi, il n'est pas nécessairement pertinent de repeupler le systeme digestif avec des microbes. Ce qui est important c'est d'ajouter les métabolites de nouveau dans l'intestin.

Quelque chose qui concerne d'avantage les cliniciens c' est la comprehension des effets de nos médicaments sur le microbiote. Les biothérapies  ou les médicaments antirhumatismaux modifient t ils la composition du microbiote? Si oui, sont-ils responsables de certains des effets secondaires, des'effet clinique réels, ou de la biodisponibilité de nos médicaments? En d'autres termes, si vous prenez des médicaments antirhumatismaux  et que votre microbiote n'est en fait pas modifié, est-il possible que votre microbiote traite les médicaments différemment?

Ce sont les moyens les plus avancés de la recherche sur le microbiote qui ne sont pas nécessairement liés à l'étiologie, la plupart du temps ce que nous appelons "pharmacomicrobiotics." Comment pouvons-nous utiliser les microbes pour nous aider à personnaliser la médecine en rhumatologie? En d'autres termes, peut-on prédire qui va répondre à quels médicaments sur la base de son microbiote?

Medscape: Qu'en est-il du mycobiota, ou les champignons qui  forment en partie le microbiote, dont nous avons entendu un peu parler ces derniers temps? Avez-vous été étudié cela?

Dr Scher: Nous les étudions aussi. Il existe des modèles animaux dans l'arthrite qui sont entraînés par un champignon. Le modèle animal SKG, par exemple, est un modèle d'arthrite qui obtient la maladie en raison d'un composant fongique de la paroi cellulaire. Mais que fait  donc le microbiome faire dans l'intestin?

Il y a différents aspects de cette question que nous essayons de traiter, en particulier dans l'arthropathie liée à la maladie intestinale inflammatoire. Cela semble avoir une certaine dynamique en ce moment. Peut-être est ce plus les micro-organismes fongiques qui font maintenant partie du microbiome et déclenchent l'arthrite liée à la maladie intestinale inflammatoire.

Medscape: Donc, cette recherche est à ses débuts?

Dr Scher: Très peu de données sont disponibles ici encore. Nous travaillons avec quelques-uns des nouveaux médicaments qui ciblent le microbiote, et nous pensons que l'interaction médicament / microbiome est ce qui provoque les effets secondaires, en particulier dans les maladies inflammatoires de l'intestin.
Et après?

Medscape:
Dr Scher: Laissez-moi être franc ici: Il n'est à l'heure actuelle plus question que du microbiome. Comme si toutes les maladies étaient  causées par le microbiome, non? C'est un sujet brûlant de la même manière que l'étude de l'association pangénomique l'était il y a 10 ans.

Ma réponse est que ce travail doit être fait. Il y aura beaucoup de bruit et beaucoup de données corrélative qui ne nous mèneront pas loin. Certaines d'entre elles seront fiables, et c'est ce pourquoi nous travaillons.

Cela crée aussi beaucoup d'attentes et de l'anxiété chez les patients. La façon dont ils comprennent ça est qu'une bestiole provoque leur maladie, et ils pensent qu'ils vont guérir leur  par l'alimentation et les antibiotiques. Tout n'est pas si facile. C' est un modèle de maladie différent. Je ne suis pas si sûr que nous allons trouver trop de facteurs étiologiques dans le microbiome, et je suis plus enthousiaste au sujet de la façon dont le microbiome va nous aider à comprendre comment nos traitements fonctionnent et si oui ou non la réponse au traitement est modifiée en ayant ces microbes vivants avec nous.

Ceci est une sorte de mise en garde, parce que cela est dans la communauté et la prochaine chose que vous savez, mon bureau est rempli de gens qui veulent être mis au «régime leaky gut." Cela crée beaucoup d'attentes. Ceci est juste le début des recherches. Nous allons à l'échec beaucoup plus qu'à la réussite. Les bonnes nouvelles sont que nous allons réussir dans au moins certains aspects, et nous allons faire avancer la question ce qui est déjà énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 10:55

Très très intéressant.
Merci merci

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 17:20

En relisant le texte aujourd'hui, je me rend compte qu'il y a pas mal de phrases illisibles, désolé. J'ai juste amélioré le résultat de google translate... comme il était tard, je l'ai fait un peu à la va vite. Apres tout, les gens vraiment intéressés n'auront qu'à se pencher sur la version originale.

Je trouve cet entretient intéressant , notamment sur la fin, quand le chercheur tempère les espoirs..   Cependant je trouve dommage que le thème de la nourriture ne soit pas abordé, car c'est assurément la première façon d'influer sur le microbiote.
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 7 Mar 2016 - 17:58


"Ainsi, il n'est pas nécessairement pertinent de repeupler le système digestif avec des microbes. Ce qui est important c'est d'ajouter les métabolites de nouveau dans l'intestin."

Ben voyons, plutôt que d'avoir un microbiote qui produit lui même ses métabolites on va les acheter tous les mois en pharmacie...
J'ai peur que les maladies chroniques  ne soient envisagées comme une rente par pas mal de labos... Tout ça me conforte dans l'idée que nous avons plus que jamais besoin d'une recherche et d'une médecine publique... qui puisse financer des études et des traitements à perte dans le seul but de satisfaire l'intérêt général. Ce n'est pas le cas des entreprises pharmaceutiques privées qui ont comme première nécessite le fait d'être rentables, pas de guérir. Effectivement, si vous injectez des milliards dans un médoc qui guérit définitivement vos patient d'un claquement de doigt, voir qui fait disparaitre la maladie de la surface du globe, il y a des chances pour que vous mettiez la clef sous la porte assez rapidement. Alors qu'avec les Etats,  la logique économique et les temps ne sont pas les mêmes : on peut se permettre d'investir dans quelque chose qui se révèle être une perte dans un premier temps mais qui  bénéficie en principe à tous à long terme (l'éducation ou la culture par ex.). Je sais pas ce que vous en pensez mais moi j'en suis convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mer 9 Mar 2016 - 13:32

Bonjour Anissa ou tout autre modérateur...  J'ai nettement amélioré la traduction. Serait t il possible de supprimer  ce post et d'en recréer un nouveau avec uniquement ce qui suit svp :

 

Citation :

Medscape Rheumatology
Bones & The Biome
Le lien entre notre microbiote et les maladies rhumatismales

Bret S. Stetka, MD
 | 4 mars 2016



Note de l'éditeur:
Etant donné que notre microbiote (et son "génome collectif", le microbiome) est continuellement impliqué dans toute sortes de maladies, Medscape a récemment rencontré  le rhumatologue de  la New York University, Dr Jose Scher, aussi directeur de la 
Arthritis Clinic and Microbiome Center for Rheumatology and Autoimmunity at NYU Langone Medical Center, pour discuter de l'influence des microbes gastro-intestinaux sur les maladies rhumatismales.

Un regard sur le passé.

Medscape: Quand l'idée que notre microbiote pourrait jouer un rôle dans les maladie rhumatologique est-elle née?

Jose Scher : Ceci est une très vieille idée. La théorie selon laquelle l'intestin pourrait avoir un lien particulier avec les maladies rhumatismales a été formulée il y a au moins 100 ans, sinon plus. Cela était basé sur ce qu'on appelle "l'hypothèse du facteur toxémie". L'idée était que des bactéries anaérobies  produisaient dans l'intestin une sorte de facteur toxique qui une fois absorbé causait l'inflammation systémique des articulations.

Il existe également des données historiques suggérant que la polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui a été transmise par des tribus amérindiennes aux conquérants européens arrivés vers le milieu du XV° siècle. Ces données proviennent de Rothschild et Woods [1] et s'appuient sur l’étude de vieux squelettes archivés dans les musées.  Il a été montré que seules les populations nord-américaines d'il y a 2000 ou 3000 ans étaient touchées par une forme de maladie érosive dont les conséquences sont semblables aux types de dégats causés par la polyarthrite . Si vous cherchez ailleurs dans le monde des restes de squelettes similaires à ce phénotype, vous ne les trouverez pas.

La littérature n'a jamais vraiment décrit de maladie rhumatoïde  jusqu'à la fin du XVIII° / début XIX°, il n'existe donc pas de réelle description de la maladie. Oubliez ce qualificatif de «polyarthrite rhumatoïde».

Toutes ces informations combinées ont suggéré qu'il existe un vecteur qui transmet effectivement la maladie.

Avec tout cela à l'esprit, je donne toujours l'exemple de sulfasalazine. Dans les années 1940, la sulfasalazine a été le premier médicament antirhumatismal modificateur de la maladie rationnellement conçu pour l'arthrite rhumatoïde. L'idée était de combiner un antibiotique sulfamide avec un salicylate, de fournir des médicaments anti-inflammatoires, et dans le même temps de donner un antibiotique pour cibler les micro-organismes de l'intestin.

Medscape: Au cours des 5 ou 10 dernières années, nous avons vu une explosion dans la recherche sur le microbiome. Comment cela a t-il influencé la rhumatologie?

Dr Scher: Le projet Human Microbiome  est né d'une idée fondamentale de Joshua Lederberg - une pointure en microbiologie puisqu'il était  lauréat du prix Nobel à l'âge de 35 ans - : il  a mis en avant le fait que le microbiome est un ensemble de micro-organismes présents dans notre corps auquel nous n'avions pas assez prêté attention jusque là. Il a découvert que nous avions environ 100 trillions de cellules microbiennes codant pour environ 3 millions de gènes différents, ce qui est 100 fois plus élevé que le génome humain. Ils sont là, ils sont actifs. Vous ne pouvez pas les ignorer.

Ces micro-organismes sont essentiels à la santé. Avec eux, nous avons coévolué en paix pendant des milliers d'années. La question fondamentale est : si vous modifiez la composition «normale» du microbiote intestinal, cela peut-t-il conduire à la maladie? Existe-t-il un événement déclencheur ou quelque chose en aval en termes de propriétés immunitaires que ces micro-organismes favorisent?


La réponse, au moins à partir de modèles animaux, est oui. Je vais vous donner des exemples. Si vous placez des animaux prédisposés à l'arthrite dans un environnement aseptisé, ils ne vont généralement pas développer la maladie. Si vous prenez alors ces animaux et que vous  les élevez dans des cages classiques où il y a des microbes normaux, ils commencent à manifester le phénotype de l'arthrite. Ceci est vrai qu'il s'agisse d'un modèle d'arthrite induite ou d'un modèle d'arthrite spontanée. Les microbes ont été impliqués en tant que facteurs de déclenchement de l'inflammation. 



Du côté de l'humain 

Medscape: Nous commençons à voir des données relatives aux études menées sur les humains dans ce domaine aussi, non?

Dr Scher: Oui. Ce que nous et d'autres équipes faisons est d'essayer de transférer les informations recueillies dans le cadre des études menées sur les animaux vers le monde humain. Il y a eu quelques progrès issus principalement des recherches sur les maladies inflammatoires de l'intestin. Il y avait depuis longtemps cette idée que l'altération de la flore intestinale conduit à la maladie de Crohn ou à la colite ulcéreuse. Cela est assez avancé.

Ce que nous avons fait avec quelques autres groupes, c'est tenter de regarder les différents types de  muqueuses pour voir s'il y a des différences en termes de composition microbiennes.

Medscape: Pouvez-vous nous parler de votre travail de profilage des microbes gastro-intestinaux chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde?

Dr Scher: Oui, c'est différent. On a fait ce que nous appelons "la technologie à faible débit" en utilisant la réaction en chaîne par polymerase et d'autres approches.

Nous avons utilisé le séquençage à haut débit pour essayer d'obtenir l'ensemble de la population de microbes dans tous les créneaux donnés. Nous l'avons fait pour la muqueuse buccale dans le cadre des maladies parodontales[2] (une infection chronique de la bouche ou des gencives).

Ensuite, nous sommes passés aux microbes intestinaux. Nous avons détecté une corrélation frappante avec une espèce particulière dans la polyarthrite rhumatoïde.

Il existe des données similaires provenant d'une équipe chinoise[3] et maintenant nous essayons de comprendre ce que cela signifie. En fait, ce sont des études corrélatives qui ne dévoilent pas nécessairement une causalité.

Medscape: Est-ce que les cliniciens commencent à séquencer le microbiome chez leurs patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou d'autres maladies?

Dr Scher: Je connais quelques entreprises qui le font, mais ce sont des entreprises de laboratoires qui agissent sans justification scientifique réelle. Ils se mettent au service du grand public, ce qui est un peu inquiétant, parce qu'on n'a pas encore établi une relation de cause à effet à ce stade.

Au-delà de la polyarthrite rhumatoïde, il y a une histoire fascinante au sujet de l'inflammation intestinale subclinique qui touche les patients atteints de spondylarthrite. Nous savons que ces patients atteints de spondylarthrite ankylosante ou de rhumatisme psoriasique semblent développer une certaine inflammation intestinale qui n'est pas nécessairement la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. Nous savons que la maladie de Crohn et la spondylarthrite ankylosante, la maladie de Crohn et le psoriasis, ou encore l'arthrite psoriasique, ont été liés pendant de nombreuses années, principalement sur la base de la corrélation bi-directionnelle. De plus, beaucoup de patients atteints de la maladie de Crohn développent de l'arthrite.

En règle générale, ceci est appelé "l'arthropathie intestinale inflammatoire liée à la maladie". Elle fait partie du spectre de la spondylarthrite. Ces patients peuvent également développer la spondylarthrite ankylosante et le psoriasis. Nous savons aussi que les patients atteints de psoriasis et d'arthrite psoriasique ont un risque plus élevé de développer la maladie de Crohn, donc il y a une association entre toutes ces maladies.

Nous avons vu qu'il y a une sorte de diminution des commensaux globaux du microbiome intestinal du psoriasis et de l'arthrite psoriasique, mais si vous regardez  dans la littérature scientifique, ces commensaux sont également absents ou diminués chez les patients souffrant d'une maladie inflammatoire de l'intestin.


Implications thérapeutiques

Medscape: Au cours des prochaines années, voyez-vous la modification du microbiome devenir un traitement efficace pour l'arthrite ou d'autres conditions rhumatismales?

Dr Scher: Nous sommes au moment où nous essayons de mieux comprendre ces mécanismes. Nous avons des modèles animaux d'arthrite psoriasique en ce moment, et nous tentons de voir ce qui se passe lorsque vous incorporez ces micro-organismes qui manquent.

Medscape: Donc, ce serait semblable à des probiotiques personnalisés?

Dr Scher: Oui, d'une certaine façon. Mais ce n'est pas tout à fait la même approche car les probiotiques sont avalés. Des souches comme Lactobacillus et quelques autres ont augmenté de façon exponentielle les revenus des sociétés du yogourt. L'essentiel du soutien et le financement des études portant sur le microbiome vient de Nestlé, Danone, et d'autres sociétés laitières.

De plus, une question crutiale touche au rôle des métabolites. Nous savons que certains métabolites ont été produits par les microbes en aval du processus, de sorte que ces micro-organismes ne sont pas forcément nécessaire. La seule chose dont vous ayez besoin, c'est des métabolites qu'ils produisent. Certaines données montrent que chez les animaux, si vous intégrez une partie des acides gras qui sont absents dans le cas du psoriasis et de la maladie de Crohn, ils font disparaitre toute trace de la maladie ou du moins ils procurent une amélioration significative de l'état des malades- en particulier dans l'arthrite psoriasique. Ainsi, il n'est pas nécessairement pertinent de repeupler le systeme digestif avec des microbes. Ce qui est important c'est d'ajouter les métabolites de nouveau dans l'intestin.

Sur un plan qui concerne d'avantage les cliniciens , il faut se pencher sur les effets de nos médicaments sur le microbiote. Les biothérapies  ou les médicaments antirhumatismaux modifient-t-ils la composition du microbiote? Si oui, sont-ils responsables de certains des effets secondaires, des effets cliniques réels, ou de la biodisponibilité de nos médicaments? En d'autres termes, si vous prenez des médicaments antirhumatismaux  et que votre microbiote n'est en fait pas modifié, est-il possible que votre microbiote traite les médicaments différemment?
Ce sont les plus avancés des travaux sur le microbiote qui ne sont pas directements liés à l'étiologie : ce que nous appelons la "pharmacomicrobiotique". Comment pouvons-nous utiliser les microbes pour nous aider à personnaliser la médecine en rhumatologie? En d'autres termes, peut-on prédire qui va répondre à quels médicaments sur la base de son microbiote?

Medscape: Qu'en est-il du mycobiote, l'ensemble des champignons qui  se trouvent compris dans le microbiote et dont nous avons entendu un peu parler ces derniers temps? Avez-vous étudié cela?

Dr Scher: Nous les étudions aussi. Il existe des modèles animaux où l'arthrite est causée par un champignon. Le modèle animal SKG, par exemple, est un modèle d'arthrite dans lequel la maladie apparait en raison d'un composant fongique de la paroi cellulaire. 

Mais que fait donc le microbiome dans l'intestin?
Il y a différents aspects de cette question que nous essayons de traiter, en particulier dans l'arthropathie liée à la maladie intestinale inflammatoire. Cela semble avoir une certaine dynamique en ce moment. Peut-être sont-ce davantage les micro-organismes fongiques qui font maintenant partie du microbiome et déclenchent l'arthrite liée à la maladie intestinale inflammatoire.

Medscape: Donc, cette recherche en est à ses débuts?

Dr Scher: Très peu de données sont encore disponibles. Nous travaillons avec quelques-uns des nouveaux médicaments qui ciblent le microbiote, et nous pensons que l'interaction médicament / microbiome est ce qui provoque les effets secondaires, en particulier dans les maladies inflammatoires de l'intestin.




Et après?

Medscape: Avez-vous quelque chose à ajouter au sujet du rôle du microbiome et de son influence sur la rhumatologie dans les 5 ans à venir?


Dr Scher: Laissez-moi être franc. Il n'est à l'heure actuelle plus question que du microbiome. Comme si toutes les maladies étaient  causées par le microbiome... N'est-ce pas ? C'est un sujet brûlant, de la même manière que l'étude de l'association pangénomique l'était il y a 10 ans.

Ma réponse est que ce travail doit être fait. Il y aura beaucoup de bruit et beaucoup de données corrélatives qui ne nous mèneront pas loin. Certaines d'entre elles seront concluantes, et c'est ce pourquoi nous travaillons.

Cela génère aussi beaucoup d'attentes et de l'anxiété chez les patients. Ils  se disent que des miasmes sont à l'origine de leur maladie et pensent guérir par l'alimentation et les antibiotiques. Tout n'est pas si facile. Nous sommes dans un modèle de maladie différent. Je ne suis pas si sûr que nous allons trouver beaucoup de facteurs étiologiques dans le microbiome. Je suis plus enthousiaste au sujet de la façon dont le microbiome va nous aider à comprendre comment nos traitements fonctionnent, et si oui ou non la réponse au traitement est modifiée du fait de ces microbes qui vivent avec nous.

Ceci est une sorte de mise en garde... La nouvelle de ces récentes découvertes s'est propagée, vous savez, et mon bureau est rempli de gens qui veulent être mis au régime "leaky gut".  Cela crée beaucoup d'attentes. Ceci est juste le début des recherches. Nous allons connaitre beaucoup plus d'échecs que de réussites. La bonne nouvelle c'est que nous allons réussir sur au moins certains aspects, et que nous allons faire avancer la question. Ce qui est déjà énorme.
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Ven 11 Mar 2016 - 10:54

Bonjour Monique.

Il n'est pas nécessaire de supprimer le post. Les gens intéressés liront la traduction améliorée.

Mais, si tu le veux vraiment, je peux le faire.......

Bon weekend

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Ven 11 Mar 2016 - 12:35

C'est comme tu veux. Je suggerais ca pour la clarté du forum... mais si tu penses que c'est inutile ou trop compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Sam 12 Mar 2016 - 9:19

Ce n'est pas compliqué....................c'est juste que je trouve ça inutile pouffe

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
white hunter
Je suis le/la bienvenu/e
Je suis le/la bienvenu/e


Capricorne Age : 62
Nombre de messages : 16
Emploi : j'étais conseiller agricole, désormais retraité

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Sam 12 Mar 2016 - 17:31

Intéressant. Merci pour le travail réalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 14 Mar 2016 - 19:03

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/le-microbe-nouvelle-star-des-labos-554755.html

Aux dernières nouvelles...
Revenir en haut Aller en bas
white hunter
Je suis le/la bienvenu/e
Je suis le/la bienvenu/e


Capricorne Age : 62
Nombre de messages : 16
Emploi : j'étais conseiller agricole, désormais retraité

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mar 15 Mar 2016 - 8:45

Un excellent article. Merci pour la veille.
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mar 15 Mar 2016 - 21:08

Merci. Très bien fait merci

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mer 16 Mar 2016 - 13:31

De rien. C'est un plaisir de partager ces infos avec vous. Mais si cela vous interpelle, merci de diffuser les infos sur d'autres forums ou d'écrire aux organismes type associations de malades ou medias pseudos scientifiques qui pratiquent encore et toujours la rétention d'informations à ce sujet. Je vous avoue que j'en ai un peu marre d'être l'unique personne à le faire sur l'ensemble du web francophone... J'ai l'impression que beaucoup de malades sont des veaux qui n'essayent pas de comprendre leur maladie alors que la science est en train de fournir des clefs extraordinaires pour cela, préférant s'extasier sur la promesse de nouvelles biotherapies - comme on peut le voir sur la page facebook de l'Aflar par ex... Parceque pour réagir a toutes ces conneries de marketing pharmaceutique là il y a du monde, mais pour essayer de comprendre un article de plus de trois lignes... Les souffrances et la fatigue engendrées par la maladie n'expliquent pas tout et nous avons notre part de responsabilité en tant que malades.
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Jeu 17 Mar 2016 - 21:00

Je suis d'accord......................................mais les médecins ont fait beaucoup de mal...................

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Jeu 17 Mar 2016 - 22:41

Je dois avouer que certains médecins sont d'une incompétence crasse tout en étant péremptoires. Ceci dit je ne pense pas que cette profession ne soit constituée que d'imbéciles, loin de là. Pour moi l'un des gros problèmes est que la médecine est aujourd'hui au moins autant l'affaire de spécialistes du marketing qui sortent d'écoles de commerce et qui n'ont donc jamais prêté le serment d'Hypocrate. Le but c'est de vendre un produit. Pas de guérir... Pour l'instant il n'y a rien a vendre qui touche au lien microbiote /rhumatismes donc on n'en parle tout simplement pas. De plus ca pourrait porter préjudice aux produits déjà sur le marché.. Je ne sais pas pour vous mais en relisant l'article, j'ai été assez choqué d'apprendre (même si cela semble changer petit a petit) que 90% des recherches sur le microbiote sont financées par l'industrie du yaourt... C'est un peu comme si les recherches sur le génome humain étaient uniquement menées par l'Oreal vous ne trouvez pas? On baigne dans le surréalisme.
Revenir en haut Aller en bas
Anissa
Modérateur, Modératrice
Modérateur, Modératrice
avatar

Vierge Age : 61
Nombre de messages : 29329
Emploi : Professeur des écoles, en retraite !! Youpi !!

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Sam 19 Mar 2016 - 11:13

Et oui.................................
Les lobbys pharmaceutiques sont très puissants...................

*******************************************************************************************
Echec Salazopyrine.
Echec méthotréxate.(deux essais infructueux....)
Abandon de Bi Profénid
Abandon de Mobic
Abandon d'Arcoxia (ordonné par mon médecin traitant, pour cause d'effets néfastes sur le coeur)
Intolérance au tramadol.
Petite intolérance à la codéine. (nausées et douleurs dans la mâchoire)

Reprise de Mobic
Inipomp 20 1 le soir.
Parfois Séresta pour dormir
Paracétamol 1000. 3 à 4 / jour.

TENS si besoin.

Je cherche encore un kiné avec piscine........ma rhumato y tient, mais je n'en trouve pas !!
Revenir en haut Aller en bas
roxanemichelditlaroche
Je suis le/la bienvenu/e
Je suis le/la bienvenu/e
avatar

Bélier Age : 52
Nombre de messages : 15

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Dim 20 Mar 2016 - 18:31

ET a écrit:
bravo1  pour l'article.
Revenir en haut Aller en bas
Clara27
Admin
Admin
avatar

Vierge Age : 45
Nombre de messages : 10481
Emploi : Invalidité depuis 10/2013

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 21 Mar 2016 - 12:44

Merci pour ton partage, c'est du boulot, merci beaucoup, je sais que çà prend un temps fou
Hésite pas

*******************************************************************************************
Diagnostiquée SPA en avril 2010
Maladie de Willebrand
Opérée de 2 hernies cervicales suite accident de la route C4-C5 (2010) et C5 C6 (1998)
Ténosynovites et kystes synoviaux aux poignets droit et gauche.  Opérée 15 fois
Apranax 750mg 1/jour - Inexium 40 1/jour - Tétrazepam 1/soir - Lyrica, 150 mg le soir - oxycondin 20 le soir
Sous anti tnf EMBREL injection 1 fois par semaine - début 17/05/13
Echec Salazopyrine - Novatrex (métho) - Arava - Humira -
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mar 21 Juin 2016 - 18:44

http://www.nature.com/nature/journal/v533/n7604/full/nature17645.html

Selon cet article de Nature, il est désormais possible de cultiver en labo les bactéries dont on pensait qu'elles ne se multipliaient que "in vivo". Cest donc un grand pas sur la route de la mise au point de nouveaux probiotiques.
Revenir en haut Aller en bas
Clara27
Admin
Admin
avatar

Vierge Age : 45
Nombre de messages : 10481
Emploi : Invalidité depuis 10/2013

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Mer 22 Juin 2016 - 16:59


*******************************************************************************************
Diagnostiquée SPA en avril 2010
Maladie de Willebrand
Opérée de 2 hernies cervicales suite accident de la route C4-C5 (2010) et C5 C6 (1998)
Ténosynovites et kystes synoviaux aux poignets droit et gauche.  Opérée 15 fois
Apranax 750mg 1/jour - Inexium 40 1/jour - Tétrazepam 1/soir - Lyrica, 150 mg le soir - oxycondin 20 le soir
Sous anti tnf EMBREL injection 1 fois par semaine - début 17/05/13
Echec Salazopyrine - Novatrex (métho) - Arava - Humira -
Revenir en haut Aller en bas
Cyber-Monique
Habitué/e du forum
Habitué/e du forum


Taureau Age : 63
Nombre de messages : 33

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 27 Juin 2016 - 14:41

https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-09-juin-2016

Emission d'inter sur la nouvelle microbiologie
Revenir en haut Aller en bas
Clara27
Admin
Admin
avatar

Vierge Age : 45
Nombre de messages : 10481
Emploi : Invalidité depuis 10/2013

MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   Lun 27 Juin 2016 - 22:09

Merci beaucoup Monique c'est super gentil yeuxcoeur coeur2

*******************************************************************************************
Diagnostiquée SPA en avril 2010
Maladie de Willebrand
Opérée de 2 hernies cervicales suite accident de la route C4-C5 (2010) et C5 C6 (1998)
Ténosynovites et kystes synoviaux aux poignets droit et gauche.  Opérée 15 fois
Apranax 750mg 1/jour - Inexium 40 1/jour - Tétrazepam 1/soir - Lyrica, 150 mg le soir - oxycondin 20 le soir
Sous anti tnf EMBREL injection 1 fois par semaine - début 17/05/13
Echec Salazopyrine - Novatrex (métho) - Arava - Humira -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flore intestinale & Rhumatismes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flore intestinale & Rhumatismes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
www.spondylarthrite-forum.net :: La spondylarthrite ankylosante et maladies apparentées :: La Spondylarthrite Ankylosante (SA)-
Sauter vers: